France GALL chantait ce refrain :
   ” Résiste ! Prouve que tu existes. Cherche ton bonheur partout, va. Refuse ce monde égoïste. Résiste, suis ton cœur qui insiste. Ce monde n’est pas le tien, viens, bats-toi, signe et persiste, résiste “
   Cette chanson exprime le fait de rechercher son bonheur, son bien être, de ce battre pour l’obtenir, au risque d’être à contre courant. La recherche du bonheur est le but de toute personne. Qui n’a pas envie de vivre heureux, dans la plénitude, sans avoir à se soucier de quoi que ce soit ?

 L’épitre de Jacques 4/7 nous dit : « Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous. »
   Jacques dans ses écrits, propose un programme différent et à l’opposé de ce que le monde propose. C’est un programme qui ne va pas s’attacher au monde et ses richesses, mais qui va s’attacher à Dieu et ses richesses. 
   C’est un programme que nous pouvons appliquer dans notre marche avec le Seigneur, qui ne mettra pas en lumière notre personne mais la personne de Christ, ce ne sera pas résiste et prouve que tu existe, mais résiste et prouve que Christ existe.

   J’aimerai partager avec  vous quelques points qui nous permettrons de résister face à l’ennemi et face aux tentations.

  • Fixer:

   L’épitre de Jacques commence par ces questions :  “d’où viennent les luttes, et d’où viennent les querelles ? N’est-ce pas de vos passions qui  combattent dans vos membres ? ” (v1)

   Jacques nous montre la source de nos conflits qui sont issus de nos diverses passions. Jacques nous parle des désirs de reconnaissance, d’honneur, de puissance, de richesse et de supériorité que l’homme recherche. Il parle aussi de l’attrait des plaisirs qui sont aussi source de conflit.
   Dans ces quelques versets il fait ressortir l’égocentrisme de l’homme qui est plus important que la justice et la volonté de Dieu. Dans ces versets nous voyons qu’il est impossible d’appartenir à Dieu et à nos passions en même temps. Jacques l’exprime avec des mots forts, il parlera d’ennemis de Dieu, d’adultères. Il dira que l’amour du monde est inimitié (avoir un sentiment d’aversion) contre Dieu.

   Quand j’étais enfant, un moniteur d’école du dimanche nous expliquait justement cet aspect de suivre deux chemins en même temps. Il avait tracé avec deux ficèles, deux chemins qui avaient le même point de départ et qui s’écartaient l’un de l’autre jusqu’à l’arrivée. Il nous a demandé d’essayer de suivre les deux chemins en même temps, mais nous nous sommes rendus compte que c’était impossible à faire et qu’il fallait faire un choix.
   Jésus-Christ le dit déjà à ses disciples dans l’évangile de Matthieu 6/24 : “Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon.”
   Il appartient à chacun d’entre nous de faire un choix, peu importe lequel mais le choix est à faire. Elie disait au peuple d’Israël Jusqu’à quand clocherez-vous des deux côtés? Si l’Eternel est Dieu, allez après lui; si c’est Baal, allez après lui! ” (1 Roi 18/21)

  • Considérer :

   Jacques écrit pour encourager, exhorter, instruire, mais aussi avertir les croyants. Un avertissement à considérer les tentations et le tentateur, à avoir l’humilité de regarder la vérité telle qu’elle est et non telle qu’elle devrait-être et faire preuve d’orgueil.
   La bible nous d’écrit satan comme le prince de ce monde, le prince de la puissance de l’air, comme pouvant se déguiser en ange de lumière, il est comparer aussi à un lion rugissant ; ce qui montre qu’il a la possibilité d’agir sur ce monde selon sa volonté, dans les limites que Dieu lui a fixé.

    Samson s’est laissé séduire par Délila, le texte nous dit : Juges 16/19-20 :  “Elle l’endormit sur ses genoux. Et ayant appelé un homme, elle rasa les sept tresses de la tête de Samson, et commença ainsi à le dompter. Il perdit sa force. Elle dit alors: Les Philistins sont sur toi, Samson! Et il se réveilla de son sommeil, et dit: Je m’en tirerai comme les autres fois, et je me dégagerai. Il ne savait pas que l’Eternel s’était retiré de lui.”    
   Comme Délila, satan est un grand séducteur, il sait où il faut taper pour nous faire tomber, il sait être doux quand il le faut, voire être magnifique. Comme Samson, combien de fois nous est-il arriver de parler comme lui, de penser que l’on s’en sortirait comme les autres fois, de penser que nous serions suffisamment fort pour résister ?
   L’orgueil nous fait perdre le sens des réalités, il nous pousse à surestimer nos forces, nos compétences et nous pousse à la chute.

   Jacques dit dans ses écrits: Dieu résiste aux orgueilleux, mais il fait grâce humbles” (Jacques 4/6)Que nous puissions faire preuve d’humilité afin de ne pas sous-estimer ou surestimer nos forces, mais aussi notre ennemi. Que nous puissions reconnaître que nous avons besoin du secours de notre Seigneur Jésus-Christ. Ayons l’humilité de réaliser que satan est trop fort pour nous seuls, mais qu’il est vaincu par Jésus-Christ à la croix.

  • Justifier :

   Jacques 4/5-6 : “Croyez-vous que l’Ecriture parle en vain? C’est avec jalousie que Dieu chérit l’esprit qu’il a fait habiter en nous. Il accorde au contraire, une grâce plus excellente ; c’est pourquoi l’écriture dit : Dieu résiste aux orgueilleux, mais Il fait grâce au humble” 

   Version Darby v5 : “Ou pensez-vous que l’écriture parle en vain? L’Esprit qui demeure en nous, désire-t-il avec envie?”

   Il est vrai que Jacques interpelle, interroge ceux qui l’écoutent. En posant ces questions il remet en évidence ce combat entre les désirs du monde et le désir de Dieu, il amène ceux qui l’écoutent à regarder à notre Seigneur. L’apôtre Jacques nous amène à « estimer » la valeur de la Parole de Dieu, à apprécier la vie que nous avons reçu et à en connaître la vraie valeur.

   Paul le dira aux corinthiens : “Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes?” (1 Corinthiens 6/19)
   Ces versets ont de l’importance, ils montrent toute la grandeur de l’amour de notre Dieu, l’intérêt qu’il porte à ce qu’il a déposé dans le cœur de ses enfants. La chair, le monde, le diable peuvent exercer une grande puissance contre nous. Mais Dieu nous donne une grâce qui est plus grande encore. Et si la puissance de satan qui est contre nous devient plus grande et abonde, alors la grâce de Dieu surabonde. Face aux péchés de l’humanité, la grâce Dieu a surabondé et a été manifestée en Jésus-Christ, Dieu justifie les vies par le sacrifice de Jésus-Christ.
   Paul dira aux Romains 5/19-21 :  “Car, comme par la désobéissance d’un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, de même par l’obéissance d’un seul beaucoup seront rendus justes. Or, la loi est intervenue pour que l’offense abondât, mais là où le péché a abondé, la grâce a surabondé, afin que, comme le péché a régné par la mort, ainsi la grâce régnât par la justice pour la vie éternelle, par Jésus-Christ notre Seigneur.” 

   C’est une grâce d’avoir la Parole qui est comme un garde fou, qui prévient, rappelle, nous questionne pour que nous puissions rester dans la présence de notre Seigneur. Que le Seigneur nous aide à saisir la valeur de la grâce qu’il nous a faite en Jésus-Christ, d’être justifié par lui, de lui appartenir, d’être avec lui et de vivre par lui.

  • Résister :

 “Soumettez-vous donc à Dieu…”

   Nous voyons que se tourner vers les désirs de notre chair, les convoitises de ce monde, de faire preuve d’orgueil conduisent au même résultat, la chute. 
   Résister n’est pas dans le fait d’arriver à obtenir une consolation, une bénédiction avec mes forces, mes pensées et mon raisonnement. Penser que l’on peut s’en sortir comme les autres fois avec nos propres forces, nous pousse à de mauvais raisonnements et nous conduit à la mort. Résister c’est avoir l’humilité de regarder nos vies et nos tentations avec justesse, sans les sous-estimer ou les surestimer.

   La grâce que nous avons est que Dieu veille sur ce qu’il a déposé en nous, qu’il usera de patience, de prévenance envers chacune de nos vies. L’apôtre Paul dira aux corinthiens : “Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter.” (1 Corinthiens 10/13) 

   La grâce que nous avons est que Jésus-Christ est vainqueur. Résister c’est se soumettre à Dieu, pour montrer la grandeur de Dieu dans nos vies, montrer Christ.

Categories:

Tags:

0 commentaire

Laisser un commentaire