Jean 14v1-14 :

« Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place.  Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. Vous savez où je vais, et vous en savez le chemin.

Thomas lui dit : Seigneur, nous ne savons où tu vas ; comment pouvons-nous en savoir le chemin? Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.

Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu.
Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c’est lui qui fait les œuvres. Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces œuvres. En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les oeuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m’en vais au Père ; et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai. »

Encore aujourd’hui le chrétien véritable aspire au retour de Jésus-Christ et se prépare à cet évènement afin de ne pas le manquer.

Jésus, au travers de ces quelques versets, nous donne quelques pistes pour ne pas passer à côté de l’enlèvement de l’Eglise, mais également nous montre ce que nous devons faire sur cette terre, ce que nous devons croire, ce que nous devons suivre.

Jésus révèle ici qu’il n’y a qu’un seul chemin, qu’une seule vérité et une seule vie éternelle auprès de Dieu.

  • Jésus le chemin :

Jésus commence par dire qu’il est LE chemin, ce mot vient du grec « Hodos ».

Hodos :

«Au sens propre : c’est une voie, une route, un chemin, un sentier, un voyage.

Au sens métaphorique : c’est une manière de se conduire, de penser, de décider, c’est une doctrine »

Jésus parle de ce chemin et en donne sa description dans l’évangile de Matthieu 7v13-14 :

«Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. » 

Il n’existe que deux chemins sur cette terre, celui qui mène à Dieu et celui qui mène à la perdition. Jésus nous révèle que le chemin qui mène à Dieu est une voie étroite, « exigeante », qui peut sembler difficile à l’homme et qui est « peu » emprunté, mais qu’il est le seul  qui nous permet de nous approcher de Dieu.

Le chemin de Christ est la manière de se conduire, de penser, de décider du chrétien.

Alors comment se conduire dans ce monde ? Quoi penser ? Que décider ?

Toutes les réponses à ces questions se trouvent dans la Bible.

  • Jésus, la vérité :

Dieu ne nous laisse pas sans direction, Jésus ne dit pas seulement : « Je suis le chemin » et ne  laisse pas libre court à l’interprétation de l’homme, il dit également : « je suis la vérité. »

Le mot vérité vient du grec « Aletheia »

« Aletheia  :  c’est ce qui est vrai quelle que soit la considération, ce qui est vrai dans ce qui appartient à Dieu et aux devoirs de l’homme, vérité morale et religieuse, c’est la vérité enseignée dans la religion chrétienne, appuyée sur Dieu et l’exécution de ses desseins à travers Christ, dictant les devoirs de l’homme, rejetant les superstitions des païens et les inventions des Juifs, et les opinions corrompues des faux enseignants pouvant se trouver parmi les Chrétiens » 

Jésus est la vérité, il est également dit de lui qu’il est la Parole.

Jean 1v1-18 :

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue.

Il y eut un homme envoyé de Dieu : son nom était Jean. Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui. Il n’était pas la lumière, mais il parut pour rendre témoignage à la lumière.

Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme. Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue. Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont point reçue. Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu.

Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. Jean lui a rendu témoignage, et s’est écrié : C’est celui dont j’ai dit : Celui qui vient après moi m’a précédé, car il était avant moi. Et nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce ; car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ. Personne n’a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l’a fait connaître. » 

La Parole de Dieu est cette vérité qui guide nos pas jusqu’à Dieu.

Matt5v17 :

« Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. »  

Rien de ce qui est écrit ne doit être retranché et rien ne peut y être rajouté, les Saintes Ecritures que nous connaissons actuellement sont parfaites et immuables.

En cela nous sommes amenés, non seulement à croire, mais aussi obéir aux commandements et préceptes de la Parole de Dieu, Jésus dira dans Jean 14v15 : « Si vous m’aimez, gardez mes commandements. »

Vivre selon ce qu’enseigne la Bible est une des manières pour plaire à Dieu et cela nous permet de nous approcher encore un peu plus de Lui.

  • Jésus, la vie :

Jésus finit par : « Je suis la vie ».

Le mot vie vient du grec : « Zoe »

« Zoe »

« C’est la Vie dans le sens de l’état de celui qui possède de la vitalité, ou qui est animé, toute âme vivante. C’est également la Vie dans le sens de la plénitude absolue de Vie, à la fois essentielle et morale, qui appartient à Dieu, et à Christ dans lequel le “logos” a mis la nature humaine, c’est la Vie réelle et véritable, une Vie active et vigoureuse, vouée à Dieu, bénie, même dans ce monde, pour ceux qui mettent leur confiance en Christ, et qui aboutira, après la résurrection, à de nouvelles accessions, dans un corps parfait, et pour l’éternité. » 

Jésus dit qu’il est la vie, et nous connaissons le verset merveilleux issus de la Bible de Jean 3v16 : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. »

Il est vrai que le croyant possède une espérance véritable en son Salut et une vie éternelle parfaite auprès de Dieu, mais Dieu, (   )  décrit dans la Bible désire également nous donner une vie extraordinaire ici bas, une vie active et vigoureuse comme nous venons de le voir, une vie bénie pas seulement durant la vie éternelle, mais aujourd’hui également.

Nous avons en Jésus, le moyen de vivre une vie de bénédictions, où Dieu nous garde, où Il pourvoit à nos besoins, en qui nous pouvons trouver un secours et qui ne nous abandonne jamais.

Jésus dira dans l’évangile de Jean 10v28 :

« Je leur donne la vie éternelle ; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. » 

Jésus a donné sa vie pour chacun d’entre nous et si nous décidons de croire en lui, de croire en ce qu’il est le chemin, la vérité et la vie alors rien ni personne ne pourra nous séparer de Dieu et ce, pour l’Eternité.

Dieu veut nous rappeler au travers de ces quelques versets que nous pouvons pleinement compter sur Lui, qu’Il a disposé toutes choses pour que nous puissions vivre une vie de faveur sur cette terre et ce, jusque dans la vie éternelle.

Que nous puissions saisir cela dans nos vies, que notre vie chrétienne ne soit pas simplement « théorique », mais que nous puissions la mettre en pratique et connaître combien Dieu est grand, bon et combien Il nous aime encore aujourd’hui.

Categories:

Tags:

0 commentaire

Laisser un commentaire